Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 22:26

Voila un mal que je me réjouissais de ne pas connaître, que je n'aurais pas soupçonné pouvoir connaître un jour. Joyeuse de ne souffrir que de fissures de temps en temps, je traitais par le mépris les petites douleurs qui se présentaient parfois, en fait très régulièrement, tous les mois, en même temps que ce truc géantissime qui vous rappelle que vous êtes une femme, vos règles. Comme ça, impossible de savoir si votre fissure saigne ou bien si le sang du papier et de la cuvette vient d'ailleurs. Moi, bêtement, je pensais que c'était une fragilité, une petite déchirure. Une douleur que je savais passagère, mais qui me cassait les pieds deux à trois jours par mois. 


Mais voila, il y a trois mois, j'ai eu vraiment mal. Tellement mal que j'ai consulté un peu en cata, mon gastroentérologue habituel. Et en attendant la visite, j'ai eu le temps de m'interroger, et de réfléchir et de me diagnositiquer.


Soudain, la révélation. Si, ce qui me faisait mal comme cela depuis des semaines, c'était cette plaie dont souffrent une personne sur trois, à savoir de bêtes hémorroïdes ? Bingo, j'aurais dû faire médecine. "Vous avez pas mal d'hémorroïdes", me dit le gastro. Je le prends comme un coup de massue. Il ne manquait plus que ça. Je ne suis pas prête à supporter une nouvelle douleur chronique, je n'ai pas envie de lutter contre un autre inconfort d'une telle nature... Je en suis pas prête à lutter, pas encore, pas déjà. J'ai vraiment cru que j'allais pleurer dans le cabinet de consultation. Le gastro a été rassurant : "c'est rien, ca va passer avec ce médicament. Bon il n'est pas remboursé, hein, mais c'est efficace". C'était des suppositoires. Je n'aime pas les suppositoires. En plus, je vais en être de ma poche, et régulièrement, parce que je sais bien, moi, que les hémo, ca revient.  Je l'interroge sur une chirurgie possible. Réponse catégorique "On ne touche plus à rien". J'entends : "vous êtes condamnée à souffir". Je suis tout à fait accablée.


Une personne sur trois souffre d'hémorroïdes dans sa vie... Cela fait deux sur trois qui n'en souffrent jamais. POURQUOI je ne fais pas partie de ces 66% de la population ?


Bref je sors de la consultation effondrée, triste, douloureuse et au bord de la crise de nerf. J'ai confondu la douleur des fissures avec autre chose. Moralité, j'aurais dû me faire examiner avant... 


J'ai été arrêtée trois semaines. Les douleurs sont passées au bout de dix jours. Les vingt autre jours pour pallier mon énorme carence en fer. Depuis je n'ai pas eu de nouveaux épisodes si importants, mais de temps en temps, j'ai mal. J'ai des suppo. Je repousse toujours le moment où je décide de les prendre. "Vous aimez souffrir" m'a dit le gastro, à la consultation suivante... Hum... voila, oui :) 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

chloe 02/01/2019 14:33

Bonjour, je voulais avoir des nouvelles. Comment vas tu en 2019?

Kelly 01/02/2018 21:24

Audrey,

J’ai lu tout ton blog et tu m as donne beaucoup d espoir je ten remercie vivement je sors tout juste de l hopital pour ma 2 eme operation d anastomose ileo anale qui a ete repousse parce qu apres 15 de RCH on me diagnotique un crhon suite a une poussee d aphte apres la 1 ere operation et la je me suis vraiment ecroule je voulais savoir comment tu allais depuis ?
Merci encore pour tes temoignages et les espoirs que tu nous donnes

julie 08/03/2014 22:07


 


 


 


Mince... J'ai lu tout ton blog quand j'ai été confrontée à l'inévitable intervention chirurgicale quand ma rch est partie en cacahuète l'année dernière. Ça m'a vraiment aidé. Je ne l'ai pas fait
avant parce que je me disais que tu étais peut-être passée à autre chose, donc, un grand MERCI. Ton absence de post depuis assez longtemps maintenant signifiait pour moi que tu allais mieux. Sans
te connaître, j'étais contente pour toi. J'espère sincèrement que tu ne vas pas galérer trop longtemps avec tout ça. Et quand tu dis « Je ne suis pas prête à supporter une nouvelle douleur chronique, je n'ai pas envie de lutter contre un autre inconfort d'une
telle nature... Je en suis pas prête à lutter, pas encore, pas déjà. » c'est exactement ce que je ressens à chaque nouvelle douleur qui s'installe. Je ne me sens plus la
force... Et j'ai peur... Peur que ça recommence. Peur que ce soit « ça » ma vie. Et « ça », je sais que je n'en veux plus. Putain, c'est dur ce qu'on vit quand même... Et les
stats... j'ai beau être scientifique, je sais maintenant qu'on peut systématiquement faire partie des 1%...

audrey a 11/03/2014 11:02



Merci pour ce commentaire.Je suis ravie d'avoir pu t'aider un peu.


En effet, je vais globalement bien actuellement, et de fait, j'ai moins de choses à dire sur le sujet RCH que je suis stabilisée. Mais il est vrai que quand j'ai créé ce blog, c'était pour faire
écho aux malades qui écrivent qu'ils vont mal (parce que quand on va mal,  on a besoin de le dire, alors que quand on va bien, on ne pense pas à le signaler), et donc, sans nier la
difficulté de la chose, je voulais montrer que l'on pouvait aussi aller bien après une opération suite à une RCH. Je souhaitais m'attacher à  continuer de l'écrire. J'ai, par manque de
temps, sans doute, un peu oublié cette intention.



chambaudie 02/03/2014 09:22


coucou Audrey 


ce dont tu souffre je l'ai vécu pendand des années puis le pic apres l'opération!!!!!


le chirurgien me les a enlevé huit jours apres !! j'en ai ch..... pendnd desjours mais actuellementje suis tranquil, juste un peu d'irritation certains jours


je te souhaite bon courage et a bientot


 

Présentation

  • : Le blog de audrey a
  • : Je viens de subir une chirurgie lourde et éprouvante, suite à une recto-colite hémorragique, une maladie chronique de l'intestin. Ce blog a pour objet de faire partager les différents sentiments, les centaines de questions que j'ai pu me poser depuis l'aggravation de la maladie. Je ne suis pas médecin, et ne détiens aucune autre connaissance que celle que mon expérience propre m'a permis de vivre. Puisse ce recueil de pensées, de questions, de doute, d'état d'âme et d'espoir être utile à d'autre
  • Contact

Recherche

Archives

Liens