Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 09:25
Voila, lundi dernier je me suis fait réopérer pour reprendre mes cicatrices qui n'étaient pas très jolies. Une anesthésie brève, un geste simple : on enlève la cicatrice qui est épaissie et on rapproche les deux bords. Des points résorbables, qui tomberont donc tous seuls dans environ 8 jours...

L'intubation a été nécessaire, non en raison de l'intervention en elle-même, mais bien parce que j'étais enrhumée et qu'il fallait dégager mes voies respiratoires. D'ailleurs les seuls désagréments de l'intervention sont dûs à ce fait d'intubation : gorge enflammée, lèvres coupées, aphtes sous la langue... Les anesthésistes semblent oublier parfois qu'entre les mâchoires qu'ils écartent à loisir, se trouve un organe vivant (hé non, ce n'est pas un bout de steak) : la langue !!

A part cela, pas de nausées, pas de douleur majeure... un peu de démangeaisons dues à la cicatrisation... bref, rien de bien désagréable.

"Cette intervention est-elle vraiment nécessaire ?" me demandaient les proches avant l'opération.  Oui... c'était nécessaire. Cette marque incurvée qui me faisait comme un deuxième nombril à coté du premier faisait perdurer les sensations de stomisées par l'épaisseur de la cicatrice. Alors oui, c'était nécessaire. Je n'aimais plus mon ventre, ce ventre que certains amants se plaisaient à caresser, et à complimenter, et à embrasser... ce ventre doux et lisse, je l'avais perdu. Me rapprocher au maximum de mon état d'avant était une nécessité.

Cependant, je suis un paradoxe vivant, et en même temps que j'allais vers un mieux être, quelque chose me retenait. Ho un tout petit quelque chose ! Au moment de l'intervention primaire, j'avais exposé au chirurgien que je me fichais d'avoir le ventre tout marqué. En fait, plus exactement, je n'avais pas imaginé mon ventre marqué à vie, et de ce fait, il m'était égal d'être opérée selon une méthode ou une autre. Oui, mais c'était une question de survie. Et mon esprit était alors fort peu occupé par des considérations esthétiques.

En revanche, ce qui est étrange, c'est que je regrette presque de ne plus porter la trace de cette poche qui m'a habitée pendant des mois, la trace de la souffrance psychologique née de l'aggravation subite de la maladie. Masochiste ? peut être... Ou plutôt fière d'avoir surpassé les difficultés. C'est comme si cette cicatrice était un trophée, une médaille. Une médaille moche, mais une médaille quand même.
 
Je n'ai encore pas vu la nouvelle marque, qui est cachée sous un pansement. J'ai envie d'arracher ce pansement. D'un seul coup... crac ! Patience... Plus que quelques jours et je verrai le résultat...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Laurence 20/12/2011 17:19


Il y a maintenant 20 ans cette année que je me suis faite opéré d'une RCH. Colectomie totale, il ne me reste que le grêle. Après 4 ans de maladie, médocs, corticoïdes  (prise de poids), je
ne me reconnait plus, moi qui suis plutôt jolie , la décision est prise, l'opération doit se faire, 3 semaines d'hopitalisation, tout c'est bien passé, je rentre chez moi avec ma stomie (poche
sur le coté du ventre à changer plusieurs fois par jours), galère lorsque l'on a 22 ans et cette poche et cette cicatrice qui démare au dessus du nombril et se termine dans le pubis ! au moins 30
cm, affreux mais la maladie est guérie, plus de médocs, d'examens, de toubibs.


je remercie mon professeur qui ma opérée. Bien que certains jours, je maudis cette maladie qui m'oblige à aller plusieurs fois au toilettes par jours (+ bruits de gaz) que l'on ne peut faire
qu'aux toilettes en faisant attention que personne ne se trouvent dans le coin, ce sont les suites de la maladie, mais je vis une vie normal maintenant.


Aujourd'hui, j'ai pris rdv avec un chirurgien plasticien pour faire reprendre déjà la cicatrice de la stomie qui me fait un creux dans le ventre et la chirurgie dans le bas du ventre qui à
adhérée et me fait un ventre en fesse ! pas jolie, je ne suis pourtant pas grosse, je pensai qu'un simple petite lipo surfirait pour enlever ces boursouflures, a mon grand regret, il veut me
faire une abdominoplastie, (encore une ciatrice a l'horizontale, alors non, j'ai repris rdv avec un autre chirurgien pour un nouvel avis. je n'aime pas ce ventre ! comment faire pour ne pas le
montrer a l'homme que je viens de rencontrer ! A bientôt !


 

audrey a 25/12/2011 23:01



Bonjour, Laurence,


Je vous remercie pour votre témoignage qui conforte le mien : on passe par des moments pas tous roses, mais globalement, on peut bien vivre après une colectomie totale. 


Je comprends parfaitement votre "complexe" vis-à-vis de vos cicatrices. J'en ai aussi, au niveau de la mienne, qui pourtant est minime eu égard à la lourdeur de la chirurgie effectuée. Moi, ce
qui me dérange, ce n'est pas la cicatrice en tant que telle, mais plus de devoir expliquer ce que j'ai eu pour nécessiter de telles marques. Pour autant, paradoxalement, je les revendique, mes
cicatrices, ce sont un peu comme des trophées... Non que je les aime, mais à présent elles font partie de mon histoire de vie, alors, les cacher, je n'y pense même pas... Je crois que j'aurais
même plutôt envie de les exhiber... (le mot est un peu fort, mais il est celui qui correspond le mieux au sentiment que j'éprouve...) Si je n'avais pas vécu tout cela, sans doute que j'aurais
souhaité me débarrasser de mes marques, mais je me dis qu'elles sont le témoin de la souffrance que j'ai endurée et que j'ai vaincue. Par moment pourtant, je les déteste, et j'aurais envie de
tout, sauf de les voir défigurer mon ventre. En fait, j'aimerais revenir en arrière pour ne pas avoir vécu toute la lourdeur de cette thérapeutique, et ravoir mon ventre "parfait", lisse et doux
que j'avais avant. Mais, même si c'était possible, je crois que je ne souhaiterais pas avoir aujourd'hui, par un coup de bistouri magique retrouver ce ventre en ayant vécu ces moments difficiles.
J'aurais trop peur de les oublier, et qu'on les oublie. Et je n'ai pas envie d'oublier. 



neonah 10/02/2011 20:57



excuse j'ai oublié mon adresse mail, hery_noeldine@orange.fr



audrey a 14/02/2011 10:04



je t'ai répondu.



neonah 10/02/2011 20:55



Bonjour les filles. Si qlq'une entre vous peut me donner la coordonne de votre chri, je veux moi aussi reprendre encore ma cicatrice qui a été reprit et mal fait...Au secour!!!



audrey a 14/02/2011 10:07



Ne pensez vous pas qu'un chirurgien esthétique serait plus à même de répondre à votre demande ? Cordialement, A



chantal 02/10/2010 23:01



Pfff, je suis de moins en moins décidée, j'ai tellement de douleurs que pour l'instant la cicatrice c'est secondaire. Je préfère ne rien faire toucher pour l'instant....


Biz a+ 



audrey a 11/10/2010 15:39



Le plus important est de se sentir prêt à repasser sur le billard, et de retourner à l’hôpital. Car l'intervention en elle même, ce n'est vraiment que du mieux.



chantal 05/09/2010 13:44



Merci beaucoup pour ces précisions.


J'ai déjà une gêne et des douleurs sous la cicatrice, donc, ce serait certainement une reprise superficielle comme tu le dis. Si toutefois c'est possible et opportun, bien sur.


Voilà mon mail   chantal.2a@hotmail.fr  


Encore merci ;)


 



audrey a 01/10/2010 22:14



Il faut bien en parler avec ton chirurgien surtout. C'est ensemble que vous pourrez prendre la décision du contenu de l'intervention. Tiens moi au courant. Bise. Audrey



Présentation

  • : Le blog de audrey a
  • : Je viens de subir une chirurgie lourde et éprouvante, suite à une recto-colite hémorragique, une maladie chronique de l'intestin. Ce blog a pour objet de faire partager les différents sentiments, les centaines de questions que j'ai pu me poser depuis l'aggravation de la maladie. Je ne suis pas médecin, et ne détiens aucune autre connaissance que celle que mon expérience propre m'a permis de vivre. Puisse ce recueil de pensées, de questions, de doute, d'état d'âme et d'espoir être utile à d'autre
  • Contact

Recherche

Archives

Liens