Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 22:01
Trois interventions et une longue période de récupération ont eu raison de ma masse musculaire. Chaque mouvement un peu poussé de la vie quotidienne est une véritable épreuve : j'ai mal au dos quand j'ai fini de passer la serpillière, je suis à bout de souffle après deux étages, j'ai des courbatures si je marche cinq minutes... Alors cette fois c'est décidé, je vais réveiller sportivement mon corps !

Après trois ou quatre visites dans une salle de gym proche de chez moi, je me décide à m'inscrire. J'explique bien évidemment aux moniteurs que je réalisais une reprise, après de gros soucis de santé, et un repos de plusieurs années... Très compréhensifs, ils m'expliquent qu'ils vont m'aider à reprendre tout doucement, mais sûrement un entrainement régulier et efficace. J'irai au minimu tous les lundis et tous les mercredi.

Ravie de ces informations, je monte donc dans la salle où le cours de step va commencer. J'aime cette activité. Elle me vide la tête et me fait mouiller le Tshirt. J'avais l'habitude de la pratiquer au moins trois heures par semaine avant. J'étais assez douée, je suivais bien... Je n'étais pas trop essoufflée, juste ce qu'il faut pour se sentir travailler.. Mais biensûr, c'était il y a plusieurs années.

La musique commence, et je démarre fièrement à m'agiter. Je suis bien le prof. Ce cours est bref, 30 minutes. il est censé être basique, que j'ai traduit comme "pour débutant", et donc accessible. Je suis bien droite, et je me sens reprendre possession de mon corps. Je sens que je commande mes muscles, que je me sens respirer, contrôler mes prises d'air et non plus respirer haletante machinalement... Je suis un peu rouge, mais cela me donne bonne mine.

Je commence quand même déjà à avoir soif... je bois un peu et en profite pour souffler quelques secondes, sans perdre le rythme ... Je me replace dans la chorégraphie, et je me sens étrangement essouflée. Je sais qu'un effort risque de me faire naître une crise d'asthme (je vous avais jamais dit que j'étais aussi asthmatique ?). Je prends, un peu par prévention, une belle bouffée de Ventoline® et me remets dans la danse. Je ne peux pas retrouver ma respiration. Je sens que j'ai de plus en plus de difficultés à respirer, et que ma transpiration devient froide...

Je me recule et m'appuie contre le mur. Je me sens vasciller. Je m'assieds. Des bourdonnements et des flashs noirs et lumineux troublent mes sens. Soudain, je vois dix personnes autour de moi, à me demander si ça va aller... "- Ah je suis si blanche que çà", dis je en voyant l'attroupement formé.... "heu.. oui vous n'êtes pas très rose"...

Bon ben voila, je fais un malaise après un quart d'heure d'effort. J'ai mal au ventre... j'inaugure l'unique cabinet de toilette de la salle de sport qui me parait contenir des dizaines de personnes. Je "dégaze" bruyamment et très gênée... ca sent mauvais. Il n'y a aucun désordorisant dans ces wc !! Et je n'ai pas mes allumettes, désodorisant naturel et hyper efficace... Pas de balayette non plus... horreur !  En plus on cherche à entrer... On attend donc pour prendre ma place... Je fais autant que je peux pour finir vite, et rentrer chez moi. 

 Le step, c'était peut être une activité trop violente pour un début... Je suis maintenant que j'ai repris mes esprits écarlate, et brûlante. Mes affaires sont trempées de sueurs froides.

Ce besoin d'aller à la selle, je l'ai ressenti avant de partir pour la salle. Et puis, je me suis dit que je pouvais reporter la corvée à mon retour, comme je le faisais avant (et comme je le fais parfois aujourd'hui quand j'ai des activités sédentaires à réaliser)... En fait, avec l'exercice, les gaz n'ont fait que se balader dans mon intestin, ce qui est fort inconfortable, et qui a certainement provoqué ce malaise... A moins que ce ne soit tout simplement mon manque d'exercice ?

Je suis partagée entre deux sentiments, la satisfaction de reprendre une activité sportive, même progressivement, et la frustration de n'avoir pas tenu plus d'un quart d'heure. J'ai à la fois repris possession de mon corps et pris conscience de mes limites, de mon nouveau corps, de mon nouvel état...

Je décide que je ne me découragerai pas aussi facilement, et que je recommencerai le step après seulement avoir fait plusieurs mois de travail musculaire en piscine pour reprendre de l'endurance, et de la force, et pour retravailler mon souffle. Et peut être qu'alors, je pourrais à nouveau m'essoufler sans risque de tomber.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de audrey a
  • : Je viens de subir une chirurgie lourde et éprouvante, suite à une recto-colite hémorragique, une maladie chronique de l'intestin. Ce blog a pour objet de faire partager les différents sentiments, les centaines de questions que j'ai pu me poser depuis l'aggravation de la maladie. Je ne suis pas médecin, et ne détiens aucune autre connaissance que celle que mon expérience propre m'a permis de vivre. Puisse ce recueil de pensées, de questions, de doute, d'état d'âme et d'espoir être utile à d'autre
  • Contact

Recherche

Archives

Liens