Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 11:35
Un sujet délicat que celui de la sexualité. Selon les médecins, avant l'intervention, il n'y aura aucune modification dans ce domaine après l'opération. "Vous aurez une sexualité normale".

Mais une fois opéré, force est pourtant de constater qu'on ne se sent pas du tout capable d'avoir une sexualité normale.

D'abord, qu'est ce qu'une sexualité normale ? une sexualité basique : Monsieur s'introduit dans Madame en position de missionnaire dans le but d'enfanter ? Dans le but de se donner du plaisir mutuel ? Qu'en sera t il des caresses, des gestes plus intimes, des sensations plus "animales", des étreintes plus violentes ? Est ce que cela fait partie de la sexualité normale ?  qu'en sera il des sexualités parallèles ? des pratiques un peu hors normes ? Est ce que mon corps pourra supporter un simple rapport sexuel ? Je n'avais pas envie de tenter l'expérience. J'ai eu peur. Très peur de ne plus avoir envie.

Les docteurs ne sont pas précis quand il s'agit de parler cru. Pour toute information post opératoire, on m'a dit : "pour les rapports sexuels, attendez un bon mois". Et "dans l'anus, vous ne mettez plus rien : pas de thermomètre, rien !". Moi, j'ai pris les devants en espérant que le docteur creuserait un peu le sujet. "Donc vous voulez dire, les rapports anaux, on oublie ?"

réponse : "Ha oui, il vaut mieux ! et puis de toutes façons, avec les agrafes, ce n'est pas... enfin... (super gêné) pas possible"


De toutes façons, la sodomie, ce n'était pas ma tasse de thé. Aura t il développé le sujet ? non. Fin de la conversation. Notez que cette restriction ne m'a jamais été précisée avant l'intervention... Ce qui aurait pu être gênant.

Avec si peu d'information, il allait falloir composer.

J'avais déjà très peur du rapport sexuel basique et il allait me falloir surmonter cette peur. Et pour cause. L'anastomose iléo-anale a impliqué que l'on a trituré la zone péri-anale et le vagin est très proche de cette zone. Allais je pouvoir tolérer qu'on s'introduise si près de la zone sensible ? N'allais je pas avoir une envie inattendue d'aller à la selle provoquée par la pénétration et la stimulation qu'elle induit ? allais je avoir des fuites pendant l'acte ?

Toutes ces questions m'ont quelque peu paralysée. Et puis, tout naturellement, il y a quelques jours, soit 8 mois après la remise en continuité, l'occasion s'est présentée.

Et tout s'est passé pour le mieux.

Pas de stimulation excessive, pas d'envie gênante. J'ai même pris du plaisir et oublié mes angoisses de l'acte. On a varié les positions, sans qu'aucune difficulté ou presque ne se fasse ressentir.

On a varié les jeux aussi. Sans entrer dans le détail car ma mère lit ce blog, on a été plus "animal", et on n'a pas évité les assauts et les impacts. Je n'ai pas été "ménagée". Et l'anastomose a tenu le coup !

J'ai été comme à nouveau vierge. La  même tension, la même appréhension, et les mêmes sensations de découverte. C'est comme si je devais réapprendre entièrement ma sexualité, et reprendre peu à peu confiance en moi.

A suivre.





 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Michelle 17/12/2008 08:00

Laura
je voulais te dire qu'il faut toujours garder espoir même si ce n'est pas facile.et crois moi je sais de quoi je parle.....la maladie ne m'a pas épargnée moi non plus.....
La vie nous envoie des "cochonneries".mais elle nous donne la force de les surmonter tant bien que mal....il faut arriver a se servir de cette force comme d'un levier.......
surtout ne t'isole pas.......l'isolement est la pire des choses....
je te donne le lien de mon fofo
il y a un chat ou on parle en direct.certe ça ne nous guérit pas mais je t'assure qu'on y rigole bien on arrive à faire le plein d'énergie
courage........
à toi aussi audrey..courage........
http://benbarbry.dyndns.org/phpBB3/index.php

audrey a 17/12/2008 23:55


Michelle a raison. Rien n'est plus difficile à vivre que l'isolement dans la maladie. Alors il ne faut pas hésiter à discuter avec d'autres malades. Ca permet de relativiser beaucoup de choses, les
dires des médecins, ses propres peurs...



laura 16/12/2008 21:23

audrey...


tu accompagnes ma vie depuis quelques temps; sans le savoir...tout ton témoignage sur la RCH et les opérations m'ont beaucoup suivi ces derniers mois...
rch,étant hospitalisée-coupée du monde- et comme on m'a annoncé une ablation du colon, je n'avais aucun support, témoignage, vécu..
mon frère m'a imprimé toute ton histoire..que je ne voulais pas lire-puis finalement, quelques jours après mon operation, sur mon lit d'hopital, j'ai découvert ta vie, ma vie..la vie des RCH, stomisés puis...remis en continuité.
j'ai tellement le même parcours, ressenti les mêmes choses, c'était assez hallucinant cette forte similarité, même dans les propos ou attitudes des docteurs!je me suis tellement reconnue!
j'espere tellement pouvoir avoir une"fin heureuse" comme j'ai l'impression que tu l'as..

pour moi, en attente de l'iléo anale maintenant (2ème opération.....)beaucoup de doute, d'angoisse, d'incertitude, vers l'inconnu...

j'ai longtemps hesité à te laisser un commentaire, j'ai beaucoup de mal à revenir à ma vie..et à communiquer, à savoir quoi te dire;..je n'osais pas
merci aussi pour ton beau témoignage, ta belle plume et ta sincérité,

je te laisse mon e mail si tu veux me joindre...

on a presque envie de croire que la vie continue....

audrey a 17/12/2008 23:53


Hé bien voila exactement la raison pour laquelle j'ai crée ce blog. ravie, chère Laura, d'avoir pu vous aider un peu.

Je sais combien la situation entre les interventions est angoissante, à la fois très longue et très courte. N'hésitez pas à me contacter pour avoir des renseignements plus précis ou s'il y a des
sujets particuliers qui vous viennent à l'esprit, je serais alors ravie de publier un article ad hoc.

Je suis vraiment fière que ce soit sur mon blog que vous ayez pu vous exprimer un peu.

Bien amicalement.

A


Présentation

  • : Le blog de audrey a
  • : Je viens de subir une chirurgie lourde et éprouvante, suite à une recto-colite hémorragique, une maladie chronique de l'intestin. Ce blog a pour objet de faire partager les différents sentiments, les centaines de questions que j'ai pu me poser depuis l'aggravation de la maladie. Je ne suis pas médecin, et ne détiens aucune autre connaissance que celle que mon expérience propre m'a permis de vivre. Puisse ce recueil de pensées, de questions, de doute, d'état d'âme et d'espoir être utile à d'autre
  • Contact

Recherche

Archives

Liens