Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 22:49
 "On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Est morte ce matin
La lune cette nuit
A veillé mon amie
Moi en rêve j'ai vu
Eblouissante et nue
Son âme qui dansait
Bien au-delà des nues
Et qui me souriait"


Ce texte, je l'ai dans la tête depuis mardi dernier. Mardi, date où l'on m'a annoncé le décès de Florent, le frère d'un de mes plus proches amis.


Il n'avait rien. Pas de maladie, pas de dépression. Il ne fumait pas, ne buvait pas. Il était gai et toujours partant pour sortir et pour faire la fête. Il venait d'aménager avec son amie et avait des projets. Plein de projets.


Et pourtant, à 27 ans, il est parti, d'un coup. D'un seul.


Du jour au lendemain, sans prévenir. Une malformation cardiaque qui ne s'était jamais manifestée jusqu'à lors.

Adieu, l'Ami. Bonne route, et veille sur les tiens d'où tu es.


Et nous, qui sommes malades, qui vivons chaque jour avec l'angoisse de savoir si le lendemain, nous allons souffrir ou pas, si nous pourrons sortir, si nous serons capables de travailler, de manger, de tenir debout, de vivre, nous en oublions une chose : nous sommes en vie. Une vie pas toujours facile, certes, mais une vie, la Vie.


Il faut tâcher de ne pas l'oublier et tenter d'en profiter le plus possible. Et à chaque occasion. Aujourd'hui, demain. De chez soi, de dehors... Et aimons aussi. Aimons la vie, aimons les êtres.  Aimons notre condition de vivant et espérons. Espérons le meilleur. La vie est pleine de surprises. De mauvaises, mais aussi de bonnes surprises.

 

 "Crois celui qui peut croire
Moi, j'ai besoin d'espoir
Sinon je ne suis rien
Ou bien si peu de chose
C'est mon amie la rose
Qui l'a dit hier matin."


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de audrey a
  • : Je viens de subir une chirurgie lourde et éprouvante, suite à une recto-colite hémorragique, une maladie chronique de l'intestin. Ce blog a pour objet de faire partager les différents sentiments, les centaines de questions que j'ai pu me poser depuis l'aggravation de la maladie. Je ne suis pas médecin, et ne détiens aucune autre connaissance que celle que mon expérience propre m'a permis de vivre. Puisse ce recueil de pensées, de questions, de doute, d'état d'âme et d'espoir être utile à d'autre
  • Contact

Recherche

Archives

Liens